Les simulations

Les simulations auxquelles nous nous intéressons sont des événements parlementaires : des discussions, des conférences, des débats, ou tout autre assemblée qui implique la résolution d’un problème ou d’un conflit. Dans ce sens, une simulation est l’occasion de rejouer les différentes étapes de résolution d’une question, posée à un auditoire particulier avec ses règles et ses procédures.

Les SIM’

Nos simulations sont inspirées des Modèles des Nations Unies (les « MUN »), des simulations de grande ampleur qui réunissent chaque année, à l’initiative d’un lycée ou d’une université, des centaines d’étudiants venus du monde entier pour débattre des questions de l’actualité politique internationale et tenter de trouver des solutions aux problèmes posés dans le cadre de la simulation (e.g. réchauffement climatique, tensions politiques dans des régions du monde, problème d’accès aux ressources, etc.).

Avec les SIM’, nous souhaitons proposer aux étudiants des lycées et des universités de la région Occitanie des simulations qui s’inspirent de ces modèles en reproduisant le fonctionnement de grandes institutions locales ou internationales (Union Européenne, Assemblée Nationale, Conseil Régional d’Occitanie, Comité d’Ethique, etc.).

Les principaux atouts des simulations

Les événements que nous proposons permettent aux étudiants d’aborder des questions de politique internationale et régionale avec une approche originale et immersive qui constitue une expérience unique dans leur parcours éducatif, notamment au regard des compétences qu’elles permettent de développer.

Pour commencer les simulations invitent à prendre conscience du fonctionnement des grandes institutions internationales, de la logique parlementaire, et de leurs règles internes qui encadrent ces pratiques.

Elles sont également l’occasion de progresser dans des compétences de recherche d’information et de synthèse (par exemple dans la préparation d’un rôle de délégué d’une commission internationale, ou de représentant d’une ONG régionale), mais également de s’exercer dans les compétences oratoires et argumentatives. En effet, dans chaque comité, les étudiants ont la possibilité de prendre la parole devant une assemblée pour donner un point de vue, cohérent avec le rôle qu’ils incarnent, sur les problèmes qui leur sont proposés.

Ces simulations permettent enfin de sensibiliser les jeunes aux mécanismes de réflexion et de prise de décision collective dans les grandes institutions internationales, et de mieux connaître les enjeux des débats parlementaires, voire de prendre et de défendre momentanément des points de vue dont ils pouvaient, jusqu’alors, ne pas avoir connaissance.