Les SIM’ quésaco?

Les SIM, c’est quoi?

Les SIM’ sont des jeux de simulations qui ont lieu chaque année où les participants rejouent le fonctionnement d’une institution réelle ou fictive.

Les joueurs sont amenés à préparer un rôle, et à participer ensuite en équipe à un processus de décision pour trouver une solution à un problème donné.

Les simulations peuvent prendre différentes formes : des discussions, des conférences, des débats, ou tout autre assemblée qui implique la résolution d’un problème ou d’un conflit. Dans ce sens, une simulation est l’occasion de rejouer les différentes étapes de résolution d’une question, posée à un auditoire particulier avec ses règles et ses procédures.

Les institutions simulées : Parlement Européen, Conseil Régional, CESER (2017-2018) ; Parlement Européen, Conseil de l’Union Européenne (2018-2019).

Comment participer?

C’est simple : il suffit de s’inscrire, puis de préparer un rôle, et enfin d’être présent pendant les jours de la simulation (pour 2019 : les 24 et 25 janvier à Montpellier).

Les simulations sont ouvertes à tou.te.s. Elles visent prioritairement les étudiants d’Occitanie, mais tout le monde est bienvenue pour y participer.

Au cours de l’année, plusieurs événements sont aussi prévus autour de la simulation (débats, projections, discussions, échanges). Vous trouverez le programme ICI. Ces événements sont ouverts à tou.te.s, même à ceux qui ne participent pas à la simulation. Les participants à la simulation sont libres d’y venir. Cela n’avantagera ou ne pénalisera pas leur participation à la simulation proprement dite, ce sont des soirées indépendantes de la simulation!

À quoi ressemble une simulation?

Une simulation, c’est un jeux sérieux. On arrive préparé, et on s’apprête à jouer un rôle!

Concrètement? D’abord, rendez-vous la matin sur le lieu de la simulation (2019 : la COMUE, 8 rue de l’École normale à Montpellier). Tous les participants sont présents. On boit un café pour se réveiller, et on attend le lancement.

À 10h, la première journée : ouverture de la simulation. On rejoint l’assemblée plénière (il faut suivre tout le monde), une petite pancarte nous indique où nous asseoir, on commence à faire connaissance avec les membres de notre équipe. La simulation est ouverte! On écoute les discours avec ferveur!

Vers 11h, rendez-vous dans la salle de votre commission (de votre institution). Si vous êtes perdus, suivez les membres de votre équipe. Il y aura des panneaux partout pour vous expliquer où aller. Une fois arrivé dans votre salle, vous commencerez les négociations. La première chose que vous aurez à faire est de lire votre discours de position (1 par équipe). Pas plus de 5 minutes!

Après une pause déjeuner, vous commencez les négociations! Qu’est-ce que vous voulez voir apparaître dans le texte, qu’est-ce que vous ne voulez pas voir. Vous serez guidé pendant tous ces moments par la présidence de votre commission. Vous avez une question? Demandez-leur! Ils seront là pour vous aider. Mais concrètement, comment ça se passe? L’idée est de modifier le texte qu’on vous propose pour y intégrer vos idées, celles de votre équipe.

Vous allez avoir deux moments distincts pour le faire : les moments de négociations formelles, et les moments de négociations informelles. Pendant la négociation formelle, la présidence demande qui veut s’inscrire sur la liste des orateurs. Si vous voulez vous exprimer, vous levez votre pancarte. Vous venez à votre tour donner votre avis sur le texte (suggestion d’ajout, de suppression ou de modification). À la fin de votre intervention, votre suggestion est soumise au vote.

Pendant les moments de négociations informelles, vous avez le droit de vous lever et d’aller échanger avec n’importe quel participant présent dans la salle. Votre but est de les convaincre de vous soutenir pendant les moments de négociations formelles, pour qu’ils votent les modifications que vous voulez apporter au texte.

La deuxième journée reprend le modèle de la première, mais dans le sens inverse : on commence par le travail dans les commissions (amendement des textes), et on finit par un vote du texte sur lequel vous avez travaillé en assemblée plénière. Une fois les textes votés, on s’applaudit, tout le monde est content!

“J’ai un rôle spécial (journaliste, président, lobbysite) que dois-je faire?” -> Si vous n’avez pas déjà été contacté par un membre de votre équipe ou par l’organisation : écrivez-vous (ateliers.ludosophiques[at]gmail.com)

Comment se préparer?

C’est très simple. Il faut commencer par vous inscrire et choisir votre rôle. Une fois que vous aurez choisi votre rôle, il y a quatre étapes importantes. Pour le jour J, il vous faut :

1) avoir un rôle, le connaître,

2) avoir un.e ou plusieurs coéquipiers, et avoir échangé avec eux (mail, téléphone, en vrai, c’est comme vous voulez et pouvez),

3) avoir lu le texte sur lequel vous allez travailler, et vous être construit un avis et une position cohérente par rapport à votre rôle,

4) avoir rédigé un discours de position (1 page A4 maximum),

C’est à vous de voir combien de temps vous voulez investir dans cette préparation! Certains prennent seulement une journée, d’autres deux à trois semaines. L’important est que le jour J, vous ayez le sentiment d’être prêts à négocier!

  • Vous trouverez ici une “FICHE SIM’” qui récapitule tout ce qu’il vous faut le jour-J.
  • Vous trouverez également sur l’événement SIM’Occitanie (notre simulation lycéenne), des fiches d’aides prévues pour les lycéens. Elles sont utiles, vous pouvez vous en inspirer! Pensez notamment à regarder les Règles
  • Enfin, le jour J, pensez à venir en habit formel (costard, tailleur, veste, chemise…).

Vous avez encore des questions? Des inquiétudes? Des hésitations? Écrivez-nous : ateliers.ludosophiques[at]gmail.com

Rôle spécial

 LES LOBBYISTES
Les lobbyistes, ou groupe d’intérêts, défendent des intérêts particuliers (généraux, idéologiques, privés) et ont pour objectif d’influencer les euro-députés et ministres d’État pour faire figurer ces intérêts dans les textes qui seront votés.

Comment jouer ce rôle ?
Un bon lobbysite est un lobbyiste très bien préparé et informé. Les lobbysites doivent connaître leur sujet sur le bout des doigts et savoir qui influencer. Pendant la simulation, les lobbysites pourront : présenter une seule fois leur point de vue dans une commission (4 minutes de parole), assister aux échanges pendant les débats formels (mais ils ne pourront pas discuter ni prendre part aux votes), négocier avec n’importe quel euro-députés ou ministres d’État pendant les séances de négociations informelles.
Il peuvent en outre :
-envoyer des messages écrits aux euros-députés et ministres d’État pendant les séances formelles via les huissiers.
-avoir un moyen de pression (qui sera dévoilé le jour de la simulation) pour convaincre les euros-députés et ministres d’État.
-utiliser leur imagination et trouver des moyens alternatifs pour convaincre (micro-manifestations, distribution de tract, publicité, etc.).